Le Métropolite Jean Zizioulas remet un cadeau
du Patriarche Oecuménique au
Pape François I







CLIQUEZ ICI POUR:
MESSAGE DU PATRIARCHE OECUMENIQUE BARTHOLOMEE
(en anglais)

CLIQUEZ ICI POUR:
MESSAGE DU PATRIARCHE OECUMENIQUE BARTHOLOMEE
(en grec)


CLIQUEZ ICI POUR:
LE DISCOURS DE MGR JEAN

CLIQUEZ ICI POUR:
LE DISCOURS DU PAPE

CLIQUEZ ICI POUR:
L'ALBUM PHOTOS

CLIQUEZ ICI POUR:
VIDEO DE LA RENCONTRE

CLIQUEZ ICI POUR:
VIDEO DE L'EUCHARISTIE











INFOS

du site officiel de l'Archevêché Orthodoxe de Belgique
et Exarchat des Pays-Bas et du Luxembourg

sous la juridiction du Patriarcat Oecuménique de Constantinople




UNE DELEGATION DU PATRIARCAT OECUMENIQUE AU VATICAN POUR LA FETE PATRONALE DE L'EGLISE DE ROME

Vatican - «Nous ne devons pas avoir peur de la rencontre et du vrai dialogue. Celui-ci ne nous éloigne pas de la vérité; à travers un échange de dons, il nous conduit plutôt, sous la conduite de l’Esprit de Vérité, à toute la vérité», a déclaré le Pape François à la délégation officielle du Patriarcat Œcuménique. C’est désormais une tradition et cela depuis 1969: une délégation du Patriarcat Œcuménique de Constantinople se rend chaque année à Rome à l’occasion de la fête des saints Pierre et Paul, le 29 juin, et une délégation du Vatican se rend chaque année à Constantinople pour la fête du Saint Apôtre André.

La délégation, envoyée cette année par le Patriarche Œcuménique Bartholomée Ier, fut conduite par le Métropolite de Pergame Mgr Jean Zizioulas, coprésident de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe, accompagné par l’Evêque de Sinope Mgr Athenagoras Peckstadt (évêque auxiliaire du Métropolite de Belgique) et l’Archimandrite Prodromos Xenakis, vice-secrétaire du Saint-Synode de l’Eglise de Crète.

Le Pape a reçu la délégation le 28 juin 2013 au Palais Apostolique du Vatican. A l'issue de cette rencontre, la les envoyés de l’Eglise de Constantinople ont été invités à déjeuner avec Sa Sainteté le Pape dans le Domus Sanctae Marthae, honneur plutôt exceptionnel.





Le 29 juin 2013 à la célébration eucharistique en la Basilique Saint-Pierre la délégation du Patriarcat Œcuménique de Constantinople, venue à Rome selon la tradition pour la fête des saints Pierre et Paul. A l'issue de la célébration, le Pape et le Métropolite Jean de Pergame sont descendus ensemble se recueillir auprès de la tombe de l'Apôtre Pierre et ont échangé quelques mots.

La délégation s'est également entretenue avec le Cardinal Kurt Koch, président du Conseil Pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens et des membres de ce dicastère.



L’urgence de l’unité

Nous ne devons pas avoir peur de la rencontre et du véritable dialogue

«Nous ne devons pas avoir peur de la rencontre et du véritable dialogue». C’est ce qu’a dit le Pape François aux membres de la délégation. Dans son discours, le Saint-Père a souligné le «lien profond qui unit, dans la foi, dans l’espérance et dans la charité, l’Eglise de Constantinople et l’Eglise de Rome», en rappelant que «la rencontre fraternelle est une partie essentielle du chemin vers l’unité». Une pensée reconnaissante est allée au Patriarche Œcuménique Bartholomée, qui a fait parvenir à l’Evêque de Rome une lettre de vœux. Pour sa part, le Pape a confirmé que «la recherche de l’unité entre chrétiens est une urgence à laquelle, aujourd’hui plus que jamais, nous ne devons pas nous soustraire». Une «contribution fondamentale» dans ce sens vient du travail de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique, dont le Pape a souligné l’«engagement précieux et généreux». Précisant qu’il «ne s’agit pas d’un pur exercice théorique, mais de connaître à fond les traditions réciproques pour les comprendre et, parfois, également pour apprendre de celles-ci»: comme cela a lieu, par exemple, sur des thématiques particulièrement significatives tels que le «sens de la collégialité épiscopale» et la «tradition de la synodalité».

«Il m’est réconfortant de savoir que catholiques et orthodoxes partagent la même conception du dialogue qui ne cherche pas un minimalisme théologique sur la base duquel on peut arriver à un compromis, mais qu’il se fonde plutôt sur l’approfondissement de l’unique vérité que le Christ a donnée à son Église et que nous ne cessons jamais de mieux comprendre, mus par l’Esprit Saint», a également souligné le Pape.

Il s’agit finalement, a-t-il estimé, de «réfléchir ensemble, dans la vérité et dans la charité», en commençant «par ce qui nous est commun, sans toutefois cacher ce qui nous sépare encore» car «il ne s’agit pas d’un simple exercice théorique, mais de connaître à fond les traditions réciproques pour les comprendre et, parfois, pour apprendre aussi d’elles».

 



Participation de la délégation patriarcale à la fête en la Basilique St Pierre



 

© 2004-2013 - Orthodox Church in Belgium